Décorer sa maison de gui pour le Nouvel An : une tradition ancestrale.

gui_3

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours connu dans ma Lorraine natale cette tradition de suspendre un bouquet de gui à sa porte ou au plafond pour le Nouvel An.

gui_1

Cette coutume n’a pas de lien avec les fêtes de la Nativité, et les superstitions liées au gui trouvent leurs racines bien avant la christianisation de nos contrées : leurs origines remonte aux traditions païennes des peuples celtes et germains, à une époque où les célébrations du solstice d’hiver n’avaient pas encore été remplacées par les fêtes de Noël.

deco_gui_3

« Au Gui l’An Neuf »

Nous associons bien sûr le gui à l’image archétypale du druide avec sa serpe d’or. Jules César l’évoque dans ses Commentaires sur la guerre des Gaules :

« Le gui est très difficile à trouver. Une fois découvert, les druides vont le chercher avec respect, toujours le sixième jour de la lune, jour révéré qui est le commencement de leurs mois, de leurs années, de leurs siècles qui ne sont que de trente ans […] un prêtre en robe blanche monte sur l’arbre et coupe le gui avec une serpette d’or. »

On lui prêtait alors de nombreuses vertus comme garantir la fertilité, ou en tant qu’antidote contre les poisons. Il est aussi réputé pour protéger contre le mauvais sort, et de là nous est restée la tradition de l’accrocher aux portes.

gui_2

Le gui poussant sur les chênes était le plus recherché par les druides, mais aussi le plus difficile à trouver : le gui est une sorte de parasite qui pousse sur plusieurs variétés d’arbres mais on le trouve rarement sur les chênes. Ils seraient en effet capables de secréter une toxine empêchant le gui de s’implanter sous leur écorce. Ainsi, seuls des chênes comportant une anomalie génétique seraient susceptibles d’être colonisés par le gui.

arbre_gui_2

Le gui conservant ses feuilles vertes en hiver, où il devient plus visible sur les arbres nus, il est le symbole de l’immortalité, et de la continuité du cycle de la nature.

Au sixième jour de l’année celtique, les druides coupaient le gui en prononçant la formule rituelle : « O Ghel an Heu », expression celtique qui signifie : « Que le blé germe » pour invoquer le retour du printemps après le solstice d’hiver.

arbre_gui_5

Avec le temps l’expression se serait déformée pour donner « Au Gui l’an neuf ».

La formule fut remplacée plus tard par « Bon an, mal an, Dieu soit céans », puis au XIXème siècle : « Bonne et sainte année, le paradis à la fin de vos jours », que l’on a simplifiée aujourd’hui en : « Bonne année et bonne santé » (on retrouve l’allusion aux vertus curatives du gui).

arbre_gui_1

Vers le IVème siècle, les autorités chrétiennes tentèrent d’éradiquer la tradition du gui assimilée à une vénération païenne, mais le gui perdura dans les coutumes populaires : par exemple deux ennemis devaient faire une trêve s’ils se croisaient sous le gui.

deco_gui_2

La tradition du baiser sous le gui.

S’embrasser sous le gui le 1er janvier est un gage de santé et de prospérité pour l’année à venir.

Cette tradition dériverait des fêtes grecques des Saturnales, et se répandra en Europe du Nord, en Angleterre (avec la « Kissing Ball ») et en Amérique du Nord.

deco_gui_1

Mythologie nordique.

Le gui tient aussi un rôle dans les sagas nordiques : dans l’ Edda de Snorri le dieu Baldr est le fils d’Odin et de Frigg. Celle-ci a rendu son fils invincible en faisant jurer à toute chose, plante, pierre, et être vivant, de ne pas lui faire de mal.

Mais le dieu Loki, qui était jaloux de Baldr, lui fait avouer qu’elle n’a pas fait jurer le gui, qui lui paraissait inoffensif. Alors Loki tailla une branche de gui et parvint par la ruse à pousser le dieu Höd à envoyer le projectile sur Baldr pour le tuer.

arbre_gui_4

Quelques précautions :

Attention aux chutes si vous allez cueillir du gui en hauteur, pensez à vous équiper !

Et il ne faut pas consommer les baies blanches du gui : elles sont toxiques pour l’homme.

deco_gui_4

Bonne année à tous ! Et bonne santé, selon la tradition…

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s